Notre agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28

Compte rendu de la journée du 7 octobre 2017

Contrairement à une assez longue habitude à l’occasion de l’Assemblée Générale des Anciens de Bonne-Espérance, la météo ne prévoyait guère de soleil pour ce samedi 7 octobre, où prévalut un temps assez mitigé, mais sans qu’il fût trop maussade au demeurant, du moins dans la matinée quand, sur le coup de dix heures, les premiers arrivants prennent place dans la basilique.

Les stalles du chœur sont en nombre à peu près suffisant pour accueillir les fidèles du jour qui, pour la presque totalité, firent leurs études dans ce qui était jadis le Petit Séminaire. Alia tempora, alii mores. Le prêtre officiant est Philippe Pêtre (Rh. 1978) dont les concélébrants sont les abbés Jean Debelle (Rh. 1946), Joseph Bayet (Rh. 1952) et José Bouchez (Rh. 1957). L’abbaye ne manque pas d’artistes qui mettent leurs talents au service de la cérémonie en les personnes de Freddy Bourlard (Rh. 1964, Past-président du Collège et actuel Président des Anciens) à l’orgue, Fabien Schoeters (Rh. 1991) à la trompette et Jacques Voisey (Rh. 1971) comme chantre soliste. Dans son homélie, l’abbé Pêtre se réjouit que ce jour coïncide avec la fête de Notre-Dame du Rosaire en cette maison qui lui est dédiée. Il souligne que Marie est mère, éducatrice et initiatrice à la connaissance de Dieu et de Sa Parole notamment par la méditation des mystères du rosaire.  Freddy et Fabien concluent la célébration par un duo magistralement interprété et écouté avec une profonde attention par une assistance qui leur adresse de chaleureux applaudissements.

La messe est suivie par la séance académique qui, à l’invitation du Président Freddy Bourlard, débute par une minute de silence à la mémoire des Anciens décédés au cours de l’année écoulée. Il souhaite ensuite la bienvenue à tous les participants et spécialement aux jubilaires ainsi qu’à ceux qui ont fêté leur dernier jubilé bien des années auparavant. Il remercie les régionales et les diverses associations qui œuvrent au service de Bonne-Espérance  tout en invitant les jeunes à rejoindre les cadres de ces organisations. Enfin le Président lance un appel au paiement des cotisations qui forment une large contribution au financement de l’Association et, partant, à son soutien au Collège, dont le Président Alain Maghe accède ensuite à la tribune. L’établissement compte aujourd’hui 789 élèves dans le secondaire et 318 dans le primaire. Les capacités d’accueil sont presque saturées. Alain met en parallèle (et parfois en opposition)  l’histoire de Bonne-Espérance relatée dans un album jubilaire datant de 1955 et la situation actuelle. Ici aussi alia tempora, alii mores.

Après ses remerciements pour l’aide apportée par les associations, il repasse la parole à Freddy Bourlard qui présente les comptes financiers dont la santé permet un don annuel de 20.000 euros au Collège. L’heure est venue de décerner le prix Dequanter à une personnalité dont l’action a été déterminante pour le Collège. Le lauréat en est l’abbé Jean-Pierre Gosseries, figure mythique de Bonne-Espérance qui fut successivement professeur titulaire de Syntaxe et Président du Petit Séminaire. Il fut l’artisan de l’évolution de notre antique école vers un horizon davantage contemporain, comme le rapporte Freddy dans son allocution d’hommage.

Il revient alors aux jubilaires de 50 ans, sortis de rhétorique en 1967, de prendre la parole en la personne de Francis Poulain qui évoque ses souvenirs avec à la fois finesse, humour et beaucoup de profondeur. Grâce à la formation reçue en nos murs, il a appris à choisir et à définir quelles devaient être les priorités de la vie.

Paul Gorez (Rh. 1977) représente les jubilaires de 40 ans. Il constate (avec un brin de souriante amertume) que très peu de ses condisciples d’alors sont revenus lors de nos réunions. Sans doute cette rhéto manquait-elle d’une certaine homogénéité. Elle était en tout cas un terrain de choc entre anciens et modernes comme le décrit Paul en termes désopilants.

La Rhéto 1992 a délégué deux orateurs en les personnes de Jean-Grégoire Henaut et Natacha Compère.  Le premier fait le portrait de certains professeurs et évoque la fraternité vécue dans la classe. Natacha, en improvisant, remercie le corps professoral qui a aidé les enseignés à grandir et à les mettre sur le chemin d’accès à une profession.

Albin Culin est le porte parole de la rhéto 2007. Il insiste sur le climat de respect et de camaraderie qui régnait au sein de sa classe. Sans doute fan des scénarios des services secrets, Albin fait allusion à des souvenirs que comprennent les initiés tout en codant son discours de titres de films tirés de la série des James Bond.

A l’issue de cette intervention sous le signe de l’action d’organisations occultes,        le Président Bourlard, sans grand suspense, remercie les participants et leur souhaite une excellente journée de retrouvailles dans la bonne humeur.

                                                                                                          Claude Freschi (Rh. 1963)